Qui suis-je?

Je m’appelle Sylvie Mathias, j’ exerce la fonction d’éducatrice spécialisée diplômée d’état. Je travaille depuis 12 ans dans des établissements accueillants des enfants, adolescents et adultes en situation de T.E.D. (trouble envahissant du développement), autisme et psychose.

parcours1

Mon parcours

 

J’ai travaillé pendant 10 ans dans le secteur du commerce, domaine duquel j’ai eu le sentiment de faire le tour de ce que j’avais à apprendre et qui, parfois, malmenait mes valeurs. J’ai donc cherché une voie plus adéquate avec ma personnalité, mes envies.

Par un contrat emploi aidé, j’ai découvert le monde du handicap en 2001. J’ai tout de suite su que j’allais faire un bout de chemin auprès des personnes porteuses d’un handicap. J’avais l’impression d’évoluer, de prendre conscience de mes propres difficultés à leur contact. Instinctivement, j’ai su établir des relations avec la personnalité de chacun.

Afin de mieux répondre et comprendre leurs difficultés, je me suis formée aux métiers du médico-social, en passant tout d’abord le diplôme de moniteur-éducateur en 2005 (CAFME), puis le diplôme d’Etat d’éducateur spécialisé (D.E.E.S.) en 2010.

En 2005, je créais le « projet équidés » afin d’accueillir des enfants, adolescents et adultes en situation de handicap, différents selon les institutions partenaires (déficience sensorielle, psychique, comportementale…). Deux double-poneys, Janicka et Rita, permettaient une nouvelle approche et médiation thérapeutique et éducative avec les personnes accueillies.  (Mon mémoire du CAFME : « chut ! Regarde….Je te parle. »).

Mes expériences en internat et en externat en  institution,  m’ont permises d’approfondir et de me sensibiliser à différentes approches psychanalytiques, systémiques, comportementales.…. pour mieux comprendre l’autisme.

En parallèle de ma vie professionnelle, je me suis formée à la relaxation et aux soins énergétiques (Reiki), Ces acquis ont aussi été des outils importants pour accompagner les personnes lors de période de stress et pour désamorcer des situations de crise. Ma créativité, ma joie de vivre et mon enthousiasme pour ce travail ont fait  le reste.

Aujourd’hui, je choisis d’orienter mon activité en dehors des institutions. Je suis en effet convaincue que les personnes souffrant d’un handicap peuvent évoluer davantage au sein de la société. Il s’agit donc de les rencontrer et de les accompagner dans leur environnement familial et social.

error: Content is protected !!