L’aprentissage de la lecture demande beaucoup de temps et de persévérance :

  1. reconnaître les lettre, les syllabes et les mots

La méthode syllabique repose sur les propriétés phonétiques de notre alphabet. Une fois que les lettres et les sons sont appris, l’enfant apprend à les composer en syllabes, puis en mots.

il est important ,dans cette apprentissage, que l’enfant face la différence entre nommer la lettre par son nom   et le son de celle-ci. exemple  : dans certains mots, la lettre est écrite mais nous n’entendons pas le son de cette lettre.

L’enfant va comprendre au fur et à mesure de son apprentissage que la combinaison des lettres forme des syllabes. on introduit donc toutes les combinaisons possibles pour montrer par exemple qu’une consonne et une voyelle combinées ensembles, modifient le son. exemple : PA, AP, PI, IP……

2.les lettres muettes d’un mot

Les lettres muettes d’un mot ( système visuel en gris ou en blanc dans des livres d’apprentissage) sont à aborder rapidement pour que l’enfant comprenne que ces lettres ne sont pas prononcées.

 

3.les mots-outils

Ce sont souvent des mots qui ne changent pas d’orthographe, qui sont avec des sons complexes ou une écriture complexe. ces mots sont à apprendre par cœur.

4.L’encodage

Apprendre à écrire facilite souvent la lecture. Mais certains enfants ont des difficultés avec le geste graphique. écrire ne signifie pas tenir un stylo, l’encodage peut aussi se faire par des lettres mobiles, par un PC , une tablette….. S ‘il n’utilise pas l’écriture ,substituer celle-ci par la mémoire du geste en faisant vous -même la lettre, en guidant son doigt ou son crayon sur les lignes et les courbes de la lettre ( activation de la mémoire “sensorimotrice”)….

Pour l’écriture, il est important d’aller à l’essentiel. le plus difficile pour ces enfants sont les courbes, d’ailleurs sur du graphisme, nous leur apprenons généralement,  en première partie  : les traits, puis, en deuxième partie :  les courbes…… par mon expérience, j’ai remarqué que les enfants ayant appris à écrire en lettres bâtons et ayant la capacités d’apprendre les cursives en méthode Montessori ( méthode d’apprentissage sans lever le crayon pour écrire un mot, qui permet aux enfants Dys. de ne pas perdre leur ligne d’écriture et d’avoir une hauteur de lettres homogène sur une phrase), ces enfants ont dû mal à passer à l’écriture cursive, une fois l’écriture bâton apprise…… essayez d’écrire un texte en lettres bâtons ? (-: …..

Allez à l’essentiel des capacités de l’enfant….

En conclusion, chaque enfant est différent. La première chose à faire dans l’apprentissage de la lecture et de l’écriture est de trouver une méthode juste et équilibrée qui correspond aux capacités de l’enfant…



 

 

 

 

 

error: Content is protected !!